Voir plus

Fonctionnement hydrodynamique de l’estuaire

Le Département de la Charente-Maritime, maître d’ouvrage de l’étude de protection contre la submersion marine dans l’estuaire de la Charente, a développé un modèle numérique pour représenter le fonctionnement hydrodynamique de l’estuaire.

La zone sous influence maritime pour les inondations majeures remonte jusqu’à Tonnay-Charente. Des digues historiques sont présentes en bord de Charente afin de limiter les débordements et ont une grande importance en matière de fonctionnement hydrodynamique.  Trois tests comparatifs ont été réalisés et démontrent leur rôle stratégique sur l’abaissement de la ligne d’eau, ici pour un évènement théorique Xynthia + 20 cm (hypothèse de surélévation du niveau marin au large de 20 cm à court terme en lien avec le changement climatique).

Lignes d’eau le long de l’estuaire (cabinet Artélia)

  • Le remplissage des marais par surverse des eaux au-dessus des digues de l’estuaire de la Charente provoque un écrêtement de l’onde de marée à l’intérieur de l’estuaire.
  • En cas d’effacement de ces ouvrages, les volumes marins entrant dans l’estuaire seraient beaucoup plus conséquents (réduction de l’effet « entonnoir » de l’embouchure de la Charente) et les hauteurs d’eau majorées.
  • A l’inverse, en cas de surélévation des digues à un niveau très élevé, la hauteur d’eau en lit mineur augmenterait avec des impacts en amont de la zone endiguée et sur le littoral.

Scénario d’aménagement retenu

Au regard du fonctionnement particulier de l’estuaire de la Charente, différentes stratégies ont été testées, pour protéger les enjeux humains et bâtis. Le comité de pilotage de l’étude a validé en 2015 un scénario intermédiaire et consensuel, consolidé par les Analyses Multi-Critères/Analyses Coût Bénéfice.

L’objectif de protection décidé par les élus du territoire correspond à un niveau Xynthia + 20 cm, pour tenir compte du changement climatique et être en adéquation avec la référence utilisée dans les Plans de Prévention des Risques Naturels. Des adaptations ont été proposées en concertation avec les différents acteurs. Elles résultent d’une prise en compte des contraintes environnementales, patrimoniales et paysagères, ainsi que des réalités physiques du terrain.

Le scénario prévoit :

  • la protection par des digues rapprochées des zones d’enjeux humains les plus concentrées ou les plus exposées au danger, pour Xynthia+20cm,
  • les protections individuelles (réduction de la vulnérabilité) pour les autres enjeux humains exposés,
  • quelques rehausses des digues de 1er rang les plus basses à un niveau Martin (niveau inférieur à Xynthia) pour homogénéiser le niveau de protection et limiter les risques de rupture,
  • quelques confortements des digues de 1er rang existantes (d’après le diagnostic de digues),
  • l’amélioration du ressuyage (vidange du marais post-submersion).

Scénario retenu de protection de l’estuaire de la Charente (cabinet Artélia)

Le dispositif de protection collective permettra de mettre hors d’eau de nombreuses habitations :

  • Pour un aléa Martin, baisse de 80 % du nombre d’habitations inondées soit près de 120 maisons mises hors d’eau,
  • Pour un aléa Xynthia, baisse de 70 % du nombre d’habitations inondées soit près de 500 maisons mises hors d’eau,
  • Pour un aléa Xynthia +20 cm, baisse de 75 % du nombre d’habitations inondées soit près de 790 maisons mises hors d’eau.

Au-delà des enjeux habitations, la réalisation des aménagements prévus permettra de diminuer d’environ 80% le nombre d’entreprises et d’emplois situés en zone inondable pour chacun des trois aléas.

Programmation des aménagements

Le chantier de protection par système d’endiguement est évalué à plus de 28 M € HT pour 34 km linéaires de travaux de confortement de digues et de réalisation des digues de protection rapprochée. Devant l’ampleur de ce programme, une priorisation a été retenue pour mener la réalisation des études opérationnelles et des travaux dans le temps, tenant compte de la cohérence hydraulique et de l’importance des enjeux protégés par sous-système.

Priorisation temporelle des projets (cabinet Artélia)

Les projets sont inscrits dans l’avenant au PAPI Charente & Estuaire et programmés à partir de 2020. Ils seront réalisés par le Département de la Charente-Maritime, dans le cadre du Plan Digues Départemental, et via une convention de délégation de maîtrise d’ouvrage contractée avec la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan (CARO).

 

📌  Concernant la réduction de vulnérabilité du bâti, une campagne de diagnostics de vulnérabilité sera proposée par la CARO aux particuliers à partir de 2021 pour préconiser les mesures adaptées de protection individuelle. Le diagnostic sera à la charge de la collectivité. Les travaux recommandés, qui seront portés par les propriétaires/occupants seront éligibles aux subventions de l’Etat, du Département de la Charente-Maritime et de la CARO.