Principales caractéristiques

Le bassin versant de la Charente s’étire sur près de 10 550 km².

Le fleuve Charente qui prend sa source dans le contreforts du Massif Central à Chéronnac déroule son cours sur 365 km pour se jeter dans l’océan atlantique au niveau de la baie de Marennes Oléron.

La Charente est l’épine dorsale d’un système hydrographique comportant 6 650 km de cours d’eau soutenus par les apports de 22 affluents.

essai legende

La Charente a un bassin plat : plus de 60 % du bassin versant est situé en dessous de 100 m d’altitude. Sa topographie est peu heurtée.

Le débit du fleuve est faible. Il est accentué par les pertes que subissent ses affluents dans le substrat karstique et par ses nombreux méandres.

La majorité du bassin versant de la Charente se trouve sur les tables calcaires. La frange sud-ouest correspond aux coteaux aquitains. L’Est est à cheval sur le Massif Central Nord et les dépôts argilo-sableux.

Le Sud Est du bassin versant est sur les causses calcaires. Le bassin versant de la Charente est caractérisé par des relations étroites entre les eaux de surface et les eaux souterraines.

Le bassin versant bénéficie d’un climat doux et ensoleillé avec des précipitations modérées (entre 600 et 700 mm par an sur la côte et 900 mm à l’Est).

Des territoires ruraux et contrasté, des activités économiques diversifiées

Le fleuve Charente fut le vecteur d’une industrialisation importante dans les domaines du papier, du feutre, et un axe de commerce essentiel pour l’exportation des eaux de vie de Cognac.

Une industrie agro-alimentaire de renom centrée sur le Cognac, autour des produits viticoles avec la présence des grandes maisons de Cognac : Henessy, Martell, Rémy Martin, Courvoisier. Les industries laitières, traditionnellement implantées dans les Deux-Sèvres et l’Aunis développent une production variée : beurre avec AOC, fromages,…

Angoulême et son agglomération sont dotées d’un pôle industriel axé autour de productions mécanique, électrique (Leroy Somer, Télémécanique, DCN,…). Le reste du territoire, majoritairement rural, est marqué par la présence des activités agricoles. Le vignoble charentais occupe 17 % de la surface du bassin de la Charente. L’agriculture est diversifiée avec une orientation vers la polyculture et l’élevage (viande bovine) à l’est du bassin tandis que les activités laitières se concentrent sur la partie nord du bassin. Le reste du bassin est quant à lui, destiné à la polyculture et aux céréales.

La frange côtière est densément peuplée (80 à 100 hab/km²), l’intérieur du territoire est à prédominance rurale (40 à 60 hab/km²). En 2002, 80% de la population totale du bassin vivait dans le secteur aval.

Le bassin versant : des chiffres clés

  • Superficie : 10 549 km²
  • Population : 585 400 habitants
  • Densité : 55.5 hab/km² (40 à 100 hab/km²)
  • Population saisonnière : 117 445 personnes
  • Activité agricole
    • SAU : 626 470 ha
    • Surface irriguée : 81 500 ha (RGA 2000)
    • Nombre d’exploitations : 14 232
  • Industrie
    • Établissements industriels : 500
  • Volume annuel prélevé en eau (204.4 millions de m3)
    • eau potable : 34 %
    • industrie : 9 %
    • irrigation : 57 %
  • Origine de la ressource :
    • nappes d’accompagnement : 43 %
    • eaux de surface : 40%
    • eaux souterraines : 12 %
  • Volume de stockage (en millions de m3)
    • capacité utile : 29 millions de m3

Région Poitou-Charentes

  • 16 – Charente
  • 17 – Charente-Maritime
  • 79 – Deux-Sèvres
  • 86 – Vienne

Région Limousin

  • 87 – Haute-Vienne

Région Aquitaine

  • 24 – Dordogne

Principales agglomérations (RGP 1999)

  • 16 – Angoulême 103 746 hab.
  • 17 – Rochefort 35 934 hab.
  • 16 – Cognac 27 037
  • 17 – Saintes 26 869 hab.