Voir plus

Renforcement des digues

Dès le XIXe siècle, la commune de Port-des-Barques s’est dotée de protections côtières qui ont été progressivement remaniées au fil des tempêtes. En février 2010, lors de la tempête Xynthia, plus de 110 maison ont été très fortement endommagées par les submersions marines. Des lotissements sont été classés en zone de solidarité puis déconstruits. Ce sont globalement près de 400 maisons et plusieurs entreprises qui ont été atteints par l’eau.

Des travaux d’urgence ont été entrepris puis un projet plus global de renforcement du dispositif de protection de la commune a été inscrit dans le PAPI. Il a pu voir le jour de manière anticipée par rapport à l’ensemble de la stratégie de protection dans l’estuaire de la Charente, car sans incidence sur le fonctionnement hydraulique global de l’estuaire.

Les aménagements, réalisés sous maîtrise d’ouvrage du Conseil Départemental de la Charente-Maritime, consistent à contrecarrer d’une part les franchissements au-dessus des digues en renforçant la protection littorale existante et à créer une contre-digue à l’est. L’ensemble constitue un système d’endiguement complet, protégeant contre un évènement de type « Xynthia ». Ces ouvrages seront confiés en gestion à la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan, compétente en matière de prévention des inondations.

Les travaux ont été effectués en différentes phases, entre 2013 et 2020 :

  • Sur l’avenue de l’île Madame : travaux réalisés en fin d’année 2013
  • Place des Blagueurs dans le bourg : travaux réalisés en 2016
  • Sur la digue de la Charente : travaux réalisés en 2017
  • Contre-digue du Chemin de la grande Echelle : travaux réalisés en 2019 et 2020

Digue de la Charente © Dronephildimages

Ressuyage des eaux

En complément du système d’endiguement, la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan en lien avec la Mairie de Port-des-Barques a aménagé en 2018-2019 un dispositif de ressuyage sur les terrains des lotissements déconstruits du Pied du Coteau et des Tamaris. Ces zones basses à proximité du centre-bourg reçoivent les eaux résiduelles provenant des déferlements sur les digues et des ruissellements urbains.

Des terrassements ont été réalisés et des canalisations ont été remplacées pour permettre :

  • La collecte des eaux
  • L’amenée contrôlée des eaux (sans inondation) vers la zone de solidarité du Pied du Coteau
  • L’épanchement des eaux dans les espaces verts de la zone de solidarité en cas de trop-plein
  • Le transfert vers le réseau de fossés de la zone des Tamaris en aval

Ces aménagements sont donc conçus pour gérer les excès d’eau sans désagrément et permettre un retour à la normale dans les meilleurs délais après une tempête.

Cheminement des eaux © Vaillant/Quidet

Chantier de ressuyage © Dronephildimages

Mémoire du risque

En accompagnement de la fonction hydraulique de l’espace du Pied du Coteau, les collectivités on décidé d’engager en janvier 2020 un chantier de requalification. Il poursuit deux objectifs, l’un consistant à repaysager ce futur espace public proche du centre-bourg (plantations, revêtements, mobiliers urbains, etc.), l’autre consistant à préserver la mémoire de l’évènement Xynthia et des emprises des anciennes habitations. Celles-ci sont ainsi matérialisées sous différentes formes : jachères fleuries, assises en bois, calades empierrées, etc. Une structure spécifique, en bord de noue, abrite des panneaux explicatifs de l’aménagement du site et un repère de niveau Xynthia.

Plan de l’aménagement paysager de la zone du Pied du Coteau © Eric ENON /Atelier de l’Empreinte