Les débits, les aloses et Crouin

Publié le 16 juillet 2018
Préservation des poissons migrateurs

Les débits du début de l’année 2018 ont été intéressants en termes d’attractivité du bassin de la Charente pour les poissons venant de l’Océan. Ils sont restés soutenus jusqu’à fin avril et ont sans doute permis le franchissement des barrages « en direct » (photo de Crouin du 09/04/2018 ci-dessous). Une reprise des débits a été observée la dernière semaine de mai et jusqu’à la mi-juin. Ceux-ci ont perturbé les reproductions de lamproies marines et d’aloses et n’ont pas permis certains suivis.

Les suivi aloses ont débuté fin mars. La période de reproduction s’est étalée du 9 avril au 29 juin. 199 aloses seulement ont été comptabilitées à Crouin cette année : c’est le chiffre le plus faible obtenu depuis 2010. Les suivis de la reproduction font aussi état d’une activité moins importante en aval de Crouin et quasi inexistante en amont de Crouin. Le front de migration s’établit à Châteauneuf-sur-Charente.

Les suivi des migrations à la station de comptage de Crouin a permis de comptabiliser au 08 juillet 2018 : 199 aloses, 294 lamproies marines et 1 juvénile dévalant, 29 lamproies fluviatiles, 29 truites de mer, 830 muges.